Google Translator :
EMourey
Menu principal
Accueil
Articles
Témoignages
Bibliographie
Nous contacter
Rechercher
Liens
Sites d'intérêt
Stage innovant de chant choral
 
Armures, vêtements, bijoux, livres, jeux liés au monde médiéval
 
par Roger Chaudron. Evocation d'une période cruciale, d'événements vécus par l'auteur. 
 
Découvrez les sites naturels et architecturaux de la Bourgogne du Sud

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite pour vous tenir au courant des derniers développements



Open Source
Syndication
Identification
Commander en ligne
Articles associés

Accueil arrow Articles arrow Index arrow Mon histoire de la Gaule arrow Article du Progrès de Lyon
Article du Progrès de Lyon Version imprimable E-mail
Appréciation des utilisateurs: / 4
FaibleMeilleur 
Index de l'article
Où es-tu Gergovie ?
Réhabiliter la civilisation gauloise
Encadré : Une opération commando ratée
Encadré : Bibracte aussi ?

Encadré : Une opération commando ratée

César a entrepris depuis six ans la conquête de la Gaule. Et voici que se dresse contre lui Vercingétorix, le chef de guerre des Arvemes, le peuple le plus puissant de la Gaule. Vercingétorix a appris l'art de la guerre... à Rome. Pendant plus de six mois, il va jouer au chat et à la souris avec le chef de la meilleure armée de l'antiquité.

A Gergovie, au début de l'été 52 avant J.C., ils sont (sans doute) 25 000 Gaulois, Arvernes et alliés, contre 24 000 Romains. Les premiers occupent la place-forte et le plateau voisin. César imagine un piège subtil auquel Vercingétorix trouvera une non moins brillante parade.

Pour éloigner les Gaulois, César lance un mouvement tournant, une fausse attaque par le Sud-ouest. Les Gaulois semblent mordre à l'appat. Il déclenche alors, par le Nord, une attaque contre le camp gaulois sous les remparts de Gergovie. Vercingétrix réplique en libérant ses vagues d'assaut massées sur le plateau voisin.

Tout ce qui précède n'était que diversion pour permettre aux Romains une vraie opération-commando: la VIIIème légion (environ 4 000 hommes ) qui a progressé avec la plus grande discrétion, se rue par l'Est, vers la porte de la citadelle. Là encore, les Gaulois résistent, culbutent l'assaillant. Les Romains doivent se replier, avec de lourdes pertes: César avoue 700 légionnaires et 46 centurions tués, mais le chiffre doit être bien supérieur. Il a perdu une manche, il gagnera la belle quelques semaines plus tard à Alésia .



 

Commander en ligne


Recherche Avancée


Lister Tous les Produits
Voir le panier
Votre panier est actuellement vide.
Livres de l'auteur
BookCoverAnimation


Recherche Avancée
Visiteurs hier 0
Visiteurs aujourd'hui 0
Visiteurs max par jour: 0


 | © Emile Mourey 2006 |