Google Translator :
EMourey
Menu principal
Accueil
Articles
Témoignages
Bibliographie
Nous contacter
Rechercher
Liens
Sites d'intérêt
Stage innovant de chant choral
 
Armures, vêtements, bijoux, livres, jeux liés au monde médiéval
 
par Roger Chaudron. Evocation d'une période cruciale, d'événements vécus par l'auteur. 
 
Découvrez les sites naturels et architecturaux de la Bourgogne du Sud

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite pour vous tenir au courant des derniers développements



Open Source
Syndication
Identification
Commander en ligne
Accueil arrow Articles arrow Index arrow Mon histoire de la Gaule arrow Doute sur Alesia
Doute sur Alesia Version imprimable E-mail
Appréciation des utilisateurs: / 30
FaibleMeilleur 
Maquette des fortifications de César autour d'Alésia
d'après Emile Mourey, avec commentaires

Alésia, c'est la grande victoire que César remporta sur les Gaulois en l'an 52 avant J.C. et qui marqua le début de l'hégémonie romaine sur l'Europe. Il s'agit de la seule bataille antique dont nous pouvons connaître tout le déroulement grâce aux explications détaillées qu'en donne César dans ses Commentaires.

Le souvenir d'Alésia à Alise-Sainte-Reine ne s'est jamais perdu, contrairement à Bibracte et à Gergovie. Mais, véritable paradoxe, ce site qui a fourni aux archéologues les vestiges les plus significatifs a été l'un des plus contestés. La polémique entre les partisans de la thèse d'Alise en Bourgogne et les partisans d'un autre site dans le Jura dure depuis plus de cent ans et a donné lieu à une importante littérature.

De graves erreurs d'interprétation, sur le plan archéologique d'une part, sur le plan militaire d'autre part, sont à la source de ce malentendu qui perdure encore dans l'esprit du public.

En 1992, Emile Mourey, officier en retraite, publie son premier ouvrage (cf. bibliographie), dans lequel il donne une nouvelle façon d'expliquer la bataille qui s'accorde parfaitement avec le terrain d'Alise-Sainte-Reine. L'année suivante, sont publiés les résultats des fouilles effectuées à Alise par la Römisch-germanische Kommission de Francfort. Aussi incroyable que cela soit, avant les révélations de l'équipe allemande, on situait les lignes de retranchement de César quelque trente mètres trop en avant.

Tout occupée qu'elle est à vouloir faire du Mont Beuvray le phare français de l'archéologie moderne, la Sous-direction de l'archéologie du Ministère de la Culture n'a pas donné à ces découvertes le retentissement qu'elles méritaient pourtant. Les projets de mise en valeur du site d'Alise n'ont pas été suivis d'effet. Les crédits manquent. Les touristes qui se rendent sur place sont déçus. Où sont les obstacles de César? Où sont les guides pour expliquer la bataille? Où sont l'oppidum et le village gaulois? Y a-t-il des maquettes, des diaporamas, des spectacles son et lumière?

Et pourtant, s'il est un site antique chargé d'histoire, c'est bien celui-là.

Commentaires ....


1. Mauvaise foi
Rédigé par Clamar. 25-12-2006
URL :
E-mail:
Il faut vraiment être d’une mauvaise foi phénoménale pour soutenir encore Alise Ste Reine : relisez soigneusement le récit de César ( si tant est que vous l’ayez déjà lu )et comparez avec le terrain : rien ne colle .

Attention:
Il faut vous connecter avant de pouvoir ajouter un commentaire...

Ecrivez votre commentaire ici (accepte les balises html):

Titre
Ecrit par (optionnel)
URL  (optionnel)
E-mail (optionnel)
 

Commander en ligne


Recherche Avancée


Lister Tous les Produits
Voir le panier
Votre panier est actuellement vide.
Livres de l'auteur
BookCoverAnimation


Recherche Avancée
Visiteurs hier 0
Visiteurs aujourd'hui 0
Visiteurs max par jour: 0


 | © Emile Mourey 2006 |