Google Translator :
EMourey
Menu principal
Accueil
Articles
Témoignages
Bibliographie
Nous contacter
Rechercher
Liens
Sites d'intérêt
Stage innovant de chant choral
 
Armures, vêtements, bijoux, livres, jeux liés au monde médiéval
 
par Roger Chaudron. Evocation d'une période cruciale, d'événements vécus par l'auteur. 
 
Découvrez les sites naturels et architecturaux de la Bourgogne du Sud

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite pour vous tenir au courant des derniers développements



Open Source
Syndication
Identification
Commander en ligne
Accueil arrow Articles arrow Index arrow Mon histoire de la Gaule arrow Doute sur Gergovie
Doute sur Gergovie Version imprimable E-mail
Appréciation des utilisateurs: / 20
FaibleMeilleur 
Gergovie ancienne thèse
agrandir l'image
Strabon a écrit au Ier siècle avant J.C. que les Arvernes avaient étendu leur domination jusqu'à Marseille, jusqu'aux Pyrénées, jusqu'à l'océan et jusqu'au Rhin, ce qui montre bien l'importance de la cité. Gergovie, sa capitale, fut la patrie de Vercingétorix. C'est ici que César connut une cuisante défaite qui faillit mettre un terme à sa guerre des Gaules.

Le souvenir de l'emplacement de Gergovie s'est perdu. Ce n'est que depuis Napoléon III qu'on place Gergovie sur le plateau de Merdogne qui domine, au sud, la ville de Clermont-Ferrand. Cet emplacement est toujours considéré comme le site officiel et accueille chaque année environ 80 000 touristes.

Croquis: La bataille de Gergovie,
d'après E. Mourey

Il y a quelques années, une autre thèse est apparue, dont la presse régionale et la télévision se sont fait un large écho. Cette thèse qui place Gergovie sur les Côtes de Clermont, au nord de la ville, a donné lieu à une violente polémique liée à un problème d'exploitation de carrière, polémique dans laquelle M. Giscard d'Estaing, ancien Président de la République, a dû intervenir.

Les responsables de l'archéologie en Auvergne, en plein accord de pensée avec Christian Goudineau, ont décidé de minimiser l'importance de la localisation du site de Gergovie, choisissant délibérément d'ignorer les villes gauloises au profit de l'habitat de plaine.

En 1993, Emile Mourey publiait son second ouvrage, dans lequel il expliquait l'histoire de Gergovie en plaçant l'oppidum et la ville gauloises sur l'éperon du Crest, à environ 12 kilomètres au sud de Clermont-Ferrand.

Cette thèse qui s'appuie, au départ, sur une meilleure traduction du texte de César et sur les connaissances militaires de l'auteur pose, en France, à la recherche archéologique, le même problème que pour le Mont Beuvray.

Le Crest (Gergovie selon E. Mourey)
d'après un dessin du XVIème siècle
Dessin Crest
agrandir l'image
Partis sur la fausse idée que la civilisation gauloise était essentiellement rurale et dispersée - le Mont Beuvray constituant un rare exemple d'agglomération, par ailleurs perdue au fond des bois - les archéologues français ont fait fi des textes de César, lequel énumérait pourtant vingt villes dans le seul pays des Bituriges.

La localisation de Gergovie au Crest, dans une ville à caractère médiéval, fortifiée et murée à la façon des Grecs, oblige l'historien à rectifier sa vision de l'Histoire. Comme pour le problème de la localisation de Bibracte, c'est toute la recherche et l'interprétation archéologiques qu'il faut repenser, en France et même en Europe.

Article en couverture du
Progrès de Lyon, paru
le 20 novembre 1994
(texte et photos)

Oubliant que Descartes avait institué le doute comme méthode pour mieux aller à la recherche de la vérité, les archéologues français ont préféré jusqu'à maintenant camper sur leurs positions. Ils n'ont pas encore compris l'intérêt des nouvelles thèses dans les domaines de l'approfondissement des connaissances, du développement du tourisme et dans la mise en valeur du patrimoine.

Entre autres choses, Gergovie explique le célèbre vase de Vix. Gergovie donne la solution du mystère de l'Atlantide et des vierges-mères. Gergovie donne la clef de l'art roman et des églises romanes.

Mais Gergovie pose un problème. Car si Gergovie est au Crest, il faut préserver le site, et on ne sait pas si les habitants le souhaitent.

 
 
 
 
 
 
 
 

Commentaires ....


1. ????????????????
Rédigé par Invité/Visiteur. 27-08-2006
URL :
E-mail:
aujourd’hui nous sommes en aout 2006, j’aimerais savoir si il y a vraiment une certitude concernant la localisation de gergovie? car on peut voir sur le site des cotes un immense rempart a present deterré,

2. Doute sur Gergovie
Rédigé par E. Mourey. 27-08-2006
URL :
E-mail: emile at mourey.com
Il est absolument certain que la ville et l’oppidum de Gergovie se trouvaient au Crest sur l’éperon qui se redresse dans le prolongement de la montagne de La Serre. Tout concorde: les vestiges et les textes anciens. Il faut vraiment avoir été aveugle à un point inimaginable pour ne pas s’en être rendu compte.

3. salut
Rédigé par Invité/Visiteur. 14-12-2006
URL :
E-mail: corbelsa at humour.fr
jen cherche des infos sur la guerre de gergovie merci de me répondre tres vite!!

Attention:
Il faut vous connecter avant de pouvoir ajouter un commentaire...

Ecrivez votre commentaire ici (accepte les balises html):

Titre
Ecrit par (optionnel)
URL  (optionnel)
E-mail (optionnel)
 

Commander en ligne


Recherche Avancée


Lister Tous les Produits
Voir le panier
Votre panier est actuellement vide.
Livres de l'auteur
BookCoverAnimation


Recherche Avancée
Visiteurs hier 0
Visiteurs aujourd'hui 0
Visiteurs max par jour: 0


 | © Emile Mourey 2006 |