Google Translator :
EMourey
Menu principal
Accueil
Articles
Témoignages
Bibliographie
Nous contacter
Rechercher
Liens
Sites d'intérêt
Stage innovant de chant choral
 
Armures, vêtements, bijoux, livres, jeux liés au monde médiéval
 
par Roger Chaudron. Evocation d'une période cruciale, d'événements vécus par l'auteur. 
 
Découvrez les sites naturels et architecturaux de la Bourgogne du Sud

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite pour vous tenir au courant des derniers développements



Open Source
Syndication
Identification
Commander en ligne
Accueil arrow Articles arrow Index arrow Mon histoire de la Gaule arrow Lettre ouverte à M. Le Ministre de la Culture
Lettre ouverte à M. Le Ministre de la Culture Version imprimable E-mail
Appréciation des utilisateurs: / 2
FaibleMeilleur 
 
Gergovie, Bibracte, Uxellodunum, Cabillodunum… ? 
 
Monsieur le Ministre,

Le 14 octobre 2005, à Blois, à l’occasion du festival du rendez-vous de l’Histoire, vous avez fait l’éloge de M. Christian Goudineau, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire des Antiquités Nationales, qui, curieusement, a bifurqué dans la publication de romans. Dans votre discours, vous avez réaffirmé la thèse que défend ce professeur; je cite: « Bibracte, qui fut l’une des cités les plus splendides des Gaules, mise à jour au Mont-Beuvray, centre européen d’archéologie… »

Cette thèse n’a été prouvée, ni par une argumentation sérieuse, ni par les fouilles archéologiques pourtant effectuées à grands frais sur le site.

Vous devriez savoir qu’ici, en Bourgogne, le doute s’est installé, que le mont Beuvray pourrait ne pas être le site de Bibracte mais celui de Gorgobina, oppidum des Boïens cité par César.

Vous devriez savoir que madame Trautmann remarquait déjà que, dans le bilan des onze premières années de fouilles, la question du bien-fondé de l’identification de Bibracte au mont Beuvray ne faisait l’objet que d’une allusion.info

Vous devriez savoir que madame Tasca considérait qu’il ne lui semblait pas convenable, à ce stade, d’arbitrer entre mes thèsesinfo et celles de M. Goudineau.

Vous devriez savoir que M. Aillagon, sur intervention de M. Perben, a demandé à M. Michel Clément, Directeur de l’Architecture et du Patrimoine d’étudier le dossier relatif à la localisation des anciennes capitales gauloises avec la plus grande attention et qu’à ce jourcela va faire bientôt trois ansaucune réponseinfo, apparemment, ne lui a été faite.

Mais peut-être ne savez-vous pas que M. Michel Clément était directeur de la DRAC Bourgogne de 1995 à 1998 – M. Goudineau étant président du conseil scientifique du mont Beuvray –, que c’est pendant cette période qu’est montée en puissance l’opération "Mont Beuvray"qui devait marquer, avec la construction du Centre archéologique européen, – je cite M. Jack Lang - le point culminant d'un projet de grande envergureinfo au bénéfice d'une archéologie française en quête de reconnaissance nationale et internationale

M. Michel Clément n’a pu ignorer, ni mes courriers de mise en garde, ni les livres que j’ai adressés à sa direction, ni les articles de presse qui ont présenté mes ouvrages. Quant à M. Goudineau, voici ce qu’écrit à son sujet un journaliste connu qui aurait souhaité ouvrir le débat : « Il les écarte (mes arguments) avec le bouclier de la science et l’armure de l’institution, sans se donner la peine de les réfuter.»info

Que des hauts responsables de l’archéologie, à défaut d’arguments, traitent par l’ironie ma traduction des textes latins et mes nouvelles interprétations en m’amalgamant aux contestataires d’Alésia ne me surprendrait pas.

En revanche, des témoignages de lecteurs et d’internautes français et étrangers me permettent d’espérer que passera cette mode autodestructrice qui consiste à réécrire l’Histoire en dénigrantinfo nos personnages historiques et les origines de notre nationinfo. Parmi ces lecteurs, MM. Jacques Touboninfo, Marceau Longinfo, la revue Armée Défenseinfo, Le Casoarinfo. Madame Haigneré, ministre de la recherche,  m’écrit ceci: « Vous avez eu l’amabilité de m’adresser votre livre intitulé « Histoire de Bibracte, le bouclier éduen » et  je vous en remercie vivement. J’ai parcouru avec beaucoup d’intérêt votre ouvrage et en ai apprécié la clarté des séquences historiques que vous décrivez avec minutie et enthousiasme… je vous félicite très chaleureusement pour votre étude remarquable d’une époque importante de notre histoire qui s’éclaircit peu à peu grâce au progrès des connaissances archéologiques et du talent d’historiens dont vous faites partie . Signé Claudie Haigneréinfo

Ce discours que vous avez lu ce 14 octobre, est-ce vraiment vous qui l’avez rédigé? Êtes-vous passionné par les ouvrages répétitifs de M. Goudineau au point d’en faire un éloge aussi dithyrambique? Je cite : « …Enquête de Lucius Valerius Priscus. Ce texte haletant, parsemé de citations de Catulle… »

Un roman beaucoup plus commercial qu’historique, qui n’est "haletant" que pour ceux qui en font la promotion, et dont l’action se situe au Ier siècle dans une ville d’Autun qui n’est devenue le siège de la cité éduenneinfo qu’au début du IVème siècle !!!

 

Postscriptum : Dans une lettre que je vous ai adressée le 30/07/04 et un dossier le 16/09/04 à la DRAC Bourgogne, j’ai attiré votre attention sur l’importance qu’il y avait à protéger l’environnement de la tour de Taisey, antique Cabillodunum où a été signée, en 1595, la trêve qui mit fin, en France, aux guerres de religions. Je regrette de ne pas avoir été entendu.info

Attention:
Il faut vous connecter avant de pouvoir ajouter un commentaire...

Ecrivez votre commentaire ici (accepte les balises html):

Titre
Ecrit par (optionnel)
URL  (optionnel)
E-mail (optionnel)
 

Commander en ligne


Recherche Avancée


Lister Tous les Produits
Voir le panier
Votre panier est actuellement vide.
Livres de l'auteur
BookCoverAnimation


Recherche Avancée
Visiteurs hier 0
Visiteurs aujourd'hui 0
Visiteurs max par jour: 0


 | © Emile Mourey 2006 |