Google Translator :
EMourey
Menu principal
Accueil
Articles
Témoignages
Bibliographie
Nous contacter
Rechercher
Liens
Sites d'intérêt
Stage innovant de chant choral
 
Armures, vêtements, bijoux, livres, jeux liés au monde médiéval
 
par Roger Chaudron. Evocation d'une période cruciale, d'événements vécus par l'auteur. 
 
Découvrez les sites naturels et architecturaux de la Bourgogne du Sud

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite pour vous tenir au courant des derniers développements



Open Source
Syndication
Identification
Commander en ligne
Accueil arrow Articles arrow Index arrow Mon histoire de la Gaule arrow Lettre ouverte à Mme Catherine Tasca
Lettre ouverte à Mme Catherine Tasca Version imprimable E-mail
Appréciation des utilisateurs: / 0
FaibleMeilleur 
Index de l'article
Lettre ouverte à Mme Catherine Tasca
Nouvelle réponse "langue de bois" de la ministre

Madame la Ministre de la Culture,

        Lors de la réalisation du dernier des grands travaux du Président de la République François Mitterrand au mont Beuvray, vous étiez ministre déléguée auprès du ministre de la culture, de la communication et des grands travaux, chargée de la communication. A ce titre, vous ne pouvez pas ignorer les conditions dans lesquelles a été décidée la construction du centre et du musée archéologique européen.  Or, il apparaît que cette importante opération sur ce site supposé être celui de Bibracte n'a été précédée, ni par un réexamen des sources écrites antiques, ni par une réflexion à laquelle auraient pû participer des militaires professionnels.

        L'identification de Bibracte au mont Beuvray résulte d'une thèse du marchand de vin Gabriel Bulliot, président de la Société éduenne, à l'époque du Second empire. Cette thèse erronée s'est trouvée confortée, en 1926, par le professeur Constans qui a "orienté" sa traduction des Commentaires de César pour la faire "coller" à la thèse précitée.

        Depuis 1981, je me bats pour expliquer, arguments à l'appui, que le mont Beuvray n'est pas le site de Bibracte, mais celui d'un oppidum stratégique nommé Gorgobina, où César installa une tribu boïenne. Je me bats également, arguments à l'appui, pour faire reconnaître Gergovie sur la hauteur du Crest, Bibracte au Mont-Saint-Vincent, ainsi qu'une autre façon d'expliquer la bataille d'Alésia.

        Suite à mes multiples interventions, ce n'est que le 4 mars 1993 que Madame Wanda Diebolt, Sous-directeur de l'archéologie, a enfin chargé M. Grenier de Monner, importante personnalité de ce service, du suivi de cette affaire... malheureusement sans résultat.  Plusieurs députés se sont émus. Mal conseillée par ses collaborateurs, Madame Trautman n'a pas traité le dossier, mais elle  a bien été obligée de reconnaître dans le journal officiel du 19 avril 1999 que dans le bilan des fouilles enfin publié, la question du bien-fondé de la localisation du site de Bibracte n'était pas traitée.  Dans ces conditions et dans cette confusion, je ne vois pas quelle sera la crédibilité de la carte archéologique que vous voulez établir, question mineure certes. Beaucoup plus grave est l'obscurantisme concernant la compréhension des origines de notre pensée qui est issu de cette confusion.

        Ces erreurs que je dénonce sont graves. Elles auraient pu être évitées si les archéologues responsables avaient fait preuve de plus de sérieux.

        Il est inadmissible qu'à ce niveau de responsabilité, on puisse ainsi jouer avec la bonne foi de nos concitoyens, tout en arrêtant le progrès de la connaissance.

        Ma demande est la suivante:

        En tant que présidente du Conseil national de la recherche archéologique, je vous demande instamment de bien vouloir exiger des membres de ce conseil qu'ils justifient leurs affirmations concernant la localisation de nos anciens sites gaulois par des arguments irréfutables ou qu'ils acceptent le débat avec ceux qui en ont.

        Mais si vous voulez vraiment assumer la responsabilité de votre fonction, je vous demande de bien vouloir, vous-même, répondre aux représentants de la nation, franchement et sans utiliser, ni la langue de bois, ni la langue de coton.



 

Commander en ligne


Recherche Avancée


Lister Tous les Produits
Voir le panier
Votre panier est actuellement vide.
Livres de l'auteur
BookCoverAnimation


Recherche Avancée
Visiteurs hier 0
Visiteurs aujourd'hui 0
Visiteurs max par jour: 0


 | © Emile Mourey 2006 |