Google Translator :
EMourey
Menu principal
Accueil
Articles
Témoignages
Bibliographie
Nous contacter
Rechercher
Liens
Sites d'intérêt
Stage innovant de chant choral
 
Armures, vêtements, bijoux, livres, jeux liés au monde médiéval
 
par Roger Chaudron. Evocation d'une période cruciale, d'événements vécus par l'auteur. 
 
Découvrez les sites naturels et architecturaux de la Bourgogne du Sud

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite pour vous tenir au courant des derniers développements



Open Source
Syndication
Identification
Commander en ligne
Accueil arrow Articles arrow Index arrow Mon histoire de la Gaule arrow Merveilleuse Gergovie !
Merveilleuse Gergovie ! Version imprimable E-mail
Appréciation des utilisateurs: / 6
FaibleMeilleur 

CELA FAIT 2 000 ANS QU'ON NOUS LA CACHE ! Certains disent qu'elle se situait sur le plateau de Merdogne, d'autres sur les Côtes de Clermont, d'autres enfin sur n'importe quelle montagne plus ou moins pelée. On nous montre quelques murets de pierres sèches... On se moque de nous

César dit très clairement que la ville de Gergovie (urbs) se trouvait sur une hauteur remarquable, au pied d'une forteresse (oppidum).

Cette ville, à l'évidence, c'était Le Crest. Cette forteresse, il n'en reste plus qu'une tour sur le sommet, ainsi que des amas de ruines. Ce plateau étroit et boisé, selon César, c'était la montagne de la Serre.

On nous dit qu'Augnemetum a été fondé par l'empereur romain Auguste. C'est faux. Augnemetum, c'est Gergovie (littéralement: le sanctuaire consacré au dieu "auguste" du ciel). La cité d'Augnemetum, c'était Gergovie/Le Crest (l'oppidum) et Clermont (la nouvelle ville).

En pleine exaltation romaine, on nous propose ensuite un Sidoïne Apollinaire gallo-romain, habitant bourgeoisement une villa "Avitacus" au bord du lac d'Aydat... c'est absurde! Avitacus (le viacus de l'empereur arverne Avitus, beau-père de Sidoïne) c'était encore et toujours Gergovie. Le plateau étroit et boisé décrit par le poète, c'était, là aussi, la montagne de la Serre qui se redresse en éperon au Crest.

Basilique de l'empereur Avitus, Notre-Dame du Port n'est pas l'église chrétienne que l'on croit. Ni l'église de Brioude, ni celle du Crest. Toutes ces erreurs sont graves. Jean, dans son Histoire de Gergovie récemment publiée, en apporte les preuves.

Les historiens-archéologues ont voulu écrire l'Histoire à leur façon, en s'écartant des textes, funeste erreur! Hier, ils encensaient Vercingétorix, aujourd'hui ils le dénigrent. Nos élus leur distribuent notre argent. Ils élèvent maisons et monuments sur des sites erronés. Ils y invitent des touristes auxquels on raconte des fables.

Parce que cette affaire est importante, pour la connaissance de notre histoire, pour le tourisme et, par conséquent, pour l'emploi, Madame le Ministre de la Culture, Messieurs nos élus, qu'avez-vous à nous dire?
 

Fort de Gergovie
Le Crest d'après un dessin du XVIème siècle
 




 

Attention:
Il faut vous connecter avant de pouvoir ajouter un commentaire...

Ecrivez votre commentaire ici (accepte les balises html):

Titre
Ecrit par (optionnel)
URL  (optionnel)
E-mail (optionnel)
 

Commander en ligne


Recherche Avancée


Lister Tous les Produits
Voir le panier
Votre panier est actuellement vide.
Livres de l'auteur
BookCoverAnimation


Recherche Avancée
Visiteurs hier 0
Visiteurs aujourd'hui 0
Visiteurs max par jour: 0


 | © Emile Mourey 2006 |