Google Translator :
EMourey
Menu principal
Accueil
Articles
Témoignages
Bibliographie
Nous contacter
Rechercher
Liens
Sites d'intérêt
Stage innovant de chant choral
 
Armures, vêtements, bijoux, livres, jeux liés au monde médiéval
 
par Roger Chaudron. Evocation d'une période cruciale, d'événements vécus par l'auteur. 
 
Découvrez les sites naturels et architecturaux de la Bourgogne du Sud

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite pour vous tenir au courant des derniers développements



Open Source
Syndication
Identification
Commander en ligne
Accueil arrow Articles arrow Index arrow Mon histoire de la Gaule arrow Vercingétorix dénigré par le Collège de France
Vercingétorix dénigré par le Collège de France Version imprimable E-mail
Appréciation des utilisateurs: / 21
FaibleMeilleur 
Index de l'article
Vercingétorix dénigré par le Collège de France
La reddition de Vercingétorix
Réfutation de la traduction des Commentaires de César par L.-A. Constans
Réfutation du Vercingétorix de M. Christian Goudineau

 

 

Ou : lorsque les morts ne sont plus là pour se défendre...

Notre pays s'appelait autrefois la Gaule. C'était un ensemble de cités, prospères mais parfois turbulentes. Chaque cité avait son sénat et chaque ville, son conseil de notables. On y délibérait beaucoup.
    Mais, de l'autre côté du Rhin, de l'autre côté des Alpes, des peuplades s'armaient, avides de conquêtes. En l'an 58 av. J.C., une armée romaine envahissait le pays sous le commandement d'un homme qui voulait changer le monde: Jules César.
    Face au futur dictateur - César fut assassiné par la suite, en plein sénat, par les partisans de la République - un jeune homme se dresse: Vercingétorix. Son programme politique: «Faire diligence pour rallier les cités dissidentes, et faire ainsi de toute la Gaule un seul conseil où se décideront des accords auxquels tout le monde devra se soumettre (DBG VII, 29)». Sa motivation: «Si j'ai mené cette guerre (contre l'envahisseur), ce n'est pas pour mes intérêts mais pour la liberté de tous (DBG VII, 89)» (c'est-à-dire pour un idéal de société où tous les hommes, quels qu'ils soient, seront libres). Son père naturel: Celtil, roi des Arvernes, druide suprême de la Gaule. Son père spirituel: Dumnorix, chef de la cavalerie éduenne, qui s'écria avant de mourir assassiné sur ordre de César: «Je suis un homme libre! J'appartiens à une cité libre! (DBG V, 7)».

    Que l'on soit de souche, immigré de longue ou de fraîche date, tout le monde s'est posé ou se posera un jour des questions sur l'histoire antique du pays dans lequel il a choisi de vivre. Interrogeant la mémoire de la société dont on a accepté l'éducation, il est bien rare que les citoyens et citoyennes de bon sens n'y trouvent pas, à la racine, des valeurs pour notre temps.
    Ignorant les technocrates qui planifient dans leurs bureaux obscurs, ces citoyens et citoyennes de bon sens savent bien que ce n'est pas en reniant le passé qu'on construit l'avenir et que des grands projets, tels que l'Europe, ne pourront se réaliser que par le rapprochement des patries historiques.

    Quelle mauvaise mouche a donc piqué cette vénérable institution qu'est le Collège de France pour que son porte-parole à la chaire des Antiquités nationales proclame à tous vents ce slogan qui ne veut rien dire: «La patrie gauloise est un mythe!»? Recueil de nombreuses contre-vérités, de faux sens et de contre-sens, et pourtant Bible pour les archéologues de demain, Le dossier Vercingétorix de M. Christian Goudineau, s'efforce de démolir le personnage historique des textes antiques auquel, depuis Camille Jullian, nous avons cru. Vercingétorix fait piètre figure. Il n'a pas de personnalité, il ne joue qu'un tout petit rôle (page 230). La reddition de Vercingétorix devant César? Une invention des auteurs anciens; la fin est nulle, plate (page 328). Après avoir déboulonné la statue de Vercingétorix, le «grand patron» en histoire gauloise s'en prend ensuite à la Gaule. Véritable paradoxe, alors que les discours de César se font au nom de Rome, alors que ceux des Gaulois se font au nom de la Gaule, il nie tout sentiment gaulois; il n'y aurait eu que des patriotismes de cités. Les frontières de la Gaule? Une invention de César (page 238). Corrigeant superbement les témoignages antiques, il affirme: «Dans l'antiquité, la Gaule, ça n'est rien, ça n'existe pas (page 238)». La maison de Vercingétorix ? Une maison en matériaux périssables (terre et bois) (page 243). Le physique impressionnant du chef arverne? Une invention de Dion Cassius et de Florus (page 282). Comment fut-il exécuté? Nous l'ignorons et, à vrai dire, cela importe-t-il ? (page 328). Faisant l'apologie de l'ouvrage, la revue L'archéologue (n°53) résume l'idée que se fait l'auteur du héros arverne: un guerrier coupeur de têtes, un paysan élevant des cochons.

    Solidaires du cartel qui soutient M. Goudineau (la revue L'archéologue, les éditions Errance, la librairie Epona, le musée archéologique européen, France culture etc...), les médias n'hésitent pas à en rajouter dans le dénigrement de notre protohistoire, se félicitant de la victoire romaine qui nous aurait amené la civilisation (cf. Le Monde des livres du 20/5/94)......

    Triste civilisation, en vérité, qui brûla Bourges, la plus belle ville, ou peu s'en faut, de toute la Gaule, et qui massacra ses 40 000 habitants, hommes, femmes et enfants! (DBG VII, 15 et 28)...... Triste civilisation que Vercingétorix, heureusement, conjura en s'offrant, de lui-même, en holocauste: «Puisqu'il faut céder à la fortune, je m'offre à vous; tuez-moi, ou livrez-moi vivant aux Romains. Puissent-ils se satisfaire de mon sacrifice!» (DBG VII, 89).

       Vercingétorix n'est pas seulement un de nos plus grands personnages historiques,

                                          il est un symbole de la Liberté.

Madame, Monsieur le Député, pourquoi Madame Tasca, ministre de la Culture, permet-elle de tels errements de la part du Collège de France?



 

Commander en ligne


Recherche Avancée


Lister Tous les Produits
Voir le panier
Votre panier est actuellement vide.
Livres de l'auteur
BookCoverAnimation


Recherche Avancée
Visiteurs hier 0
Visiteurs aujourd'hui 0
Visiteurs max par jour: 0


 | © Emile Mourey 2006 |